Essai routier | Audi S3 2015

Retour

Essai routier | Audi S3 2015

ACCUEIL / BLOGUE / ESSAI ROUTIERAutogo.ca
Par Sylvain Raymond, 28 mai 2015

L'Audi A3 a un tout nouveau rôle en 2015. Alors que par le passé elle devait attirer les amateurs de petites familiales de luxe, on a décidé de la proposer sous les traits d'une berline compacte à quatre portes plutôt qu'en familiale à cinq portes. L'idée? Avoir une configuration plus populaire afin de rejoindre une clientèle plus vaste et surtout, décliner la bagnole en de multiples variantes. On réplique ainsi aux modèles d'affaires de BMW et de Mercedes-Benz.

Nous avons profité des premières chaudes journées du printemps pour mettre à l'essai la S3, une A3 dopée aux hormones de puissance. Cette sportive compacte reçoit de série un rouage intégral quattro et le moteur qui l'anime est un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé qui développe 290 chevaux et 280 lb-pi. Ce sont des chiffres plus éloquents que les 220 chevaux de la A3 2,0 litres habituelle, mais moins brutaux que les 355 chevaux de la Mercedes-Benz CLA AMG. Par contre, le prix de la S3 (45 400 $) est inférieur à la berline compacte AMG de Mercedes-Benz, 6 000 $ environ. Peu importe, c'est tout de même un montant substantiel pour une voiture de ce gabarit, mais en revanche, vous obtenez un petit bolide capable de transporter votre famille et d'affronter les circuits sans gêne.

Malgré qu'Audi proposait le modèle avec une transmission manuelle dans le passé, on n'a droit cette fois qu'à une automatique à six rapports, la S tronic. Cette boîte à double embrayage comprend des palettes situées derrière le volant, ce qui redonne au conducteur une impression de contrôle en conduite plus sportive. On peut étirer les rapports et rétrograder à notre guise et si l'on décide d'adopter une conduite plus décontractée, la transmission se charge de tout!

L'élément le plus intéressant des sportives compactes, c'est l'agilité dont elles font preuve. Contrairement à une grande berline sport, la S3 se conduit du bout des doigts et l'on prend plaisir à enfiler virage après virage sans véritable transfert de poids. On la sent légère et son châssis extrêmement rigide ajoute au plaisir. On apprécie le Drive Select System qui permet de modifier du bout du doigt la personnalité du véhicule et de faire varier notamment la réponse de l'accélérateur, de la direction et de la suspension. Divers modes peuvent être sélectionnés, dont Dynamic - le plus sportif - qui non seulement raffermi tout ce qu'il peut à bord, mais laisse aussi rugir un peu plus le moteur à travers l'échappement quadruple.

En conduite normale, la voiture est docile et confortable. Le mode Confort laisse davantage de jeu à la suspension et l'accélérateur répond moins promptement. Les accélérations sont beaucoup moins engageantes, mais c'est en partie dû à la réponse légèrement tardive du turbocompresseur. C'est véritablement à mi-régime que la puissance se libère.

Catégories : Uncategorised